Travail le dimanche : 25 députés UMP font défection

Publié le par Le Veilleur

Dix députés UMP ont voté contre et quinze se sont abstenus. Le Nouveau centre s'est lui aussi divisé. "Au lieu du travail du dimanche, on ferait mieux de régler le problème du travail du lundi", a estimé le villepiniste Jacques Le Guen


Richard Mallié (à gauche), à l'origine de la proposition de loi sur le travail le dimanche, et le ministre du Travail, Xavier Darcos

L'UMP n'a pas fait le plein, mercredi 15 juillet, lors du vote sur le travail dominical. Dix députés du groupe UMP ont voté contre et quinze se sont abstenus.

Ces défections n'ont pas empêché la proposition de loi d'
être adoptée par 282 voix contre 238. La majorité de l'UMP a voté pour, tandis que toute la gauche à voté contre, comme sept non-inscrits, dont François Bayrou. Le Nouveau centre est resté divisé.
Parmi les députés UMP qui ont voté contre, Christian Vanneste (Nord) a estimé que "la qualité de la vie, c'est un jour dans la semaine où nous ne sommes pas des producteurs et consommateurs".

Hervé Mariton (Drôme), agacé par les nombreux "rappels à la solidarité exercés sur les réfractaires", a fait de même car "il y a une vision du monde derrière".
Outre Christian Vanneste et Hervé Mariton, ont également voté contre les députés UMP Xavier Breton, Yves Bur, Lucien Degauchy, Guénhaël Huet, Denis Jacquat, Jean Ueberschlag, Gérard Voisin et Mme Marie-Jo Zimmermann.

Le villepiniste Jacques Le Guen (Finistère) a choisi l'abstention car "au lieu du travail du dimanche, on ferait mieux de régler le problème du travail du lundi". Les UMP Yves Censi, Marie-Christine Dalloz, André Flajolet, Jean-Pierre Grand, Jean-Jacques Guillet, Michel Heinrich, Marguerite Lamour, Jacques Le Nay, Jean-Philippe Maurer, Christian Ménard, Jean-Marie Morisset, Etienne Pinte, Michel Piron et Lionel Tardy se sont également abstenu.

Au sein du Nouveau centre, Thierry Benoit a voté contre, tandis que Charles de Courson, Stéphane Demilly, Jean Dionis du Séjour, Jean-Luc Préel et François Rochebloine se sont abstenus.

Le texte doit encore passer l'étape du Sénat. Le PS a déjà annoncé un recours devant le Conseil constitutionnel car il crée, selon lui, une inégalité flagrante entre "sept types de travailleurs du dimanche"

Source NouvelObs.com

Commenter cet article