Six à huit ans requis contre le sénateur Jean Faure, jugé pour viol

Publié le par Le Veilleur

Une peine de six à huit ans d'emprisonnement a été requise vendredi à l'encontre du sénateur UMP de l'Isère, Jean Faure, jugé à huis clos depuis mercredi matin par la cour d'assises de Paris pour le viol de la fille d'une ancienne maîtresse alors qu'elle avait entre six et onze ans.


Les avocats de la défense ont commencé leur plaidoirie. Le verdict était attendu dans la soirée. Le viol sur mineur est passible de 20 ans de réclusion criminelle.


M. Faure, 72 ans, a été mis en examen le 20 janvier 2004 pour "viols sur mineure par personne ayant autorité et attouchements sexuels". Il a toujours nié les faits que lui reproche la jeune victime qui a porté en plainte en 2003, alors qu'elle avait 22 ans, pour des faits allégués remontant à la période allant de 1986 à 1991.


La plaignante affirme que Jean Faure, alors sénateur-maire d'Autrans, lui aurait imposé des fellations et aurait commis des attouchements sur elle. Les faits se seraient déroulés à Paris entre 1986 et 1988 où l'homme politique avait loué un studio pour sa mère, puis à Courchevel, où sa mère s'était installée avec un nouveau compagnon, les années suivantes. Elle a décidé de porter plainte lorsque le sénateur aurait tenté de reprendre contact avec elle en 2003.


Deux experts missionnés par le juge d'instruction ont jugé la version de la jeune femme crédible. Jean Faure affirme au contraire qu'elle aurait été poussée à porter plainte par sa mère qui lui devait de l'argent.


Le bureau du Sénat avait levé l'immunité du sénateur le 5 novembre 2003 pour que le parlementaire soit entendu sous le régime de la garde à vue le 24 novembre 2003 dans les locaux de la brigade des mineurs de Paris où il avait été confronté à son accusatrice, contre laquelle il a porté plainte pour dénonciation calomnieuse

Source NouvelObs.com

Commenter cet article