Darcos confirme la possibilité de fouiller les sacs

Publié le par Le Veilleur

Le ministre de l'Education, Xavier Darcos, a confirmé mardi 9 juin aux recteurs que les personnels de direction recevront des formations aux situations conflictuelles et une habilitation pour fouiller les sacs des élèves.
Cette annonce s'inscrit dans le cadre du
plan d'action contre la violence scolaire annoncé le 28 mai par Nicolas Sarkozy.

Dans un communiqué, Xavier Darcos précise qu' "une habilitation spéciale sera créée et permettra aux personnels de direction et d'encadrement de faire ouvrir les sacs et cartables, de constater l'infraction si l'élève détient une arme", et "de la confisquer définitivement si nécessaire". Le texte a été diffusé à l'issue d'une rencontre entre Xavier Darcos et les recteurs mardi matin à Paris.


Portiques de sécurité, détecteurs de métaux, vidéosurveillance


Pour sécuriser les établissements scolaires, portiques de sécurité et détecteurs de métaux pourront être installés "au cas par cas" par les écoles, à condition que les écoles concernées effectuent un "diagnostic de sécurité" d'ici la fin de l'année scolaire 2009-2009.
En plus des portiques et des détecteurs, le ministère indique que "toutes les mesures propres à sécuriser les établissements devront être envisagées et mises en œuvre: clôture, vidéo surveillance, sécurisation des abords".

Des équipes mobiles pour intervenir en cas de tension


Chaque académie aura à sa disposition des équipes mobiles de 20 à 50 membres ayant la possibilité d'intervenir en cas de crise. Mises sous l'autorité des recteurs, elles pourront intervenir dans les établissements pour prévenir des tensions ou en cas de crise grave. Elles pourront rester sur place plusieurs semaines.
Selon le ministère de l'Education, "une instruction précisera les modalités du recrutement, de formation et d'intervention des équipes constituant la force mobile académique".

L'intrusion d'une bande dans un établissement scolaire pourrait passer de la simple amende au délit pénal, selon un projet de loi du député UMP Christian Estrosi. L'agression d'un membre de l'équipe éducative constituera une "circonstance aggravante".

Responsabiliser les élèves


Une plus grande responsabilisation des élèves est aussi souhaitée. L'ensemble de l'administration est invité à mieux expliquer aux élèves "les règles de vie et de comportement dans tous les collèges et lycées du territoire national", avec à la clé la distribution d'un "Code de la paix scolaire", dans les collèges et les lycées dès la prochaine rentrée.

A l'exception de ce dernier point, et de l'installation des portiques, le calendrier précis de l'instauration de ces mesures reste à déterminer. Le ministère assure qu'elles seront mises ne place "dans les plus bref délais", mais sans donner de date précise.

Source NouvelObs.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article