Élu mardi, le maire UMP de Saint-Cyprien est déjà en garde à vue

Publié le par Le Veilleur

Élu mardi dernier en remplacement de Jacques Bouille, le maire incarcéré pour «blanchiment, corruption et détournement de biens publics» qui s’était pendu fin mai dans sa cellule, le nouveau maire UMP de Saint Cyprien, commune des Pyrénées Orientales, a été interpellé ce lundi matin dans le cadre de la même affaire. 

Pierre Fontvieille a été interpellé peu avant 8h à l’Hôtel de ville et a été placé en garde à vue par la police judiciaire de Perpignan. Deux autres élus devaient être entendus dans la journée dans les locaux de la PJ, selon «Midi Libre». Le conseil municipal, qui devait avoir lieu dans la matinée, a été annulé et repoussé à une date ultérieure.

Cinq millions d’euros ont disparu

Onze personnes, dont plusieurs élus du conseil municipal de Saint-Cyprien, ont déjà été mises en examen depuis la fin 2008 dans cette affaire de malversations touchant aussi bien la politique d'urbanisme de la ville que ses achats d'objets d'art.

Les enquêteurs s'intéressent particulièrement à l'achat par la commune, en 2006 et 2007, de statuettes, tableaux de maîtres et oeuvres d'art dont certains auraient disparu et dont la valeur totale s'élèverait à cinq millions d'euros. Un promoteur immobilier a aussi été mis en examen pour «corruption passive», soupçonné d'avoir payé des élus pour faire avancer ses projets de construction.

Source 20minutes.fr

Commenter cet article