"Rachida Dati a bien dit: 'Allez vous faire foutre' au journaliste de RTL mais... en rigolant"

Publié le par Le Veilleur

Sur Le Post, un témoin de la scène confirme que la ministre s'en est bien pris à un journaliste de la radio... mais "pas sur un ton agressif".

Selon Le Canard Enchaîné de ce mercredi, Rachida Dati s'en serait pris à un journaliste de RTL, le 24 mai dernier, après avoir participé au Grand Jury RTL. La ministre lui aurait notamment dit: "Allez vous faire foutre!"

Sur Le Post, un témoin de la scène confirme que la ministre a bien tenu les propos rapportés par le journal satirique. Avant de nuancer: "Rachida Dati ne l'a pas dit sur un ton agressif. Elle l'a dit en rigolant."

Rachida Dati a-t-elle tenu les propos rapportés par Le Canard Enchaîné?

"Les propos retranscrits par le journal satirique sont proches de la vérité. La seule chose qui est inexacte, c'est la question du journaliste de RTL. Il n'a pas demandé à Rachida Dati pourquoi elle n'était pas davantage impliquée dans la vie politique parisienne mais si elle visait la mairie de Paris en 2014."

Rachida Dati était-elle énervée?

"Non, elle n'était pas énervée. On voyait bien qu'elle ne voulait pas être agréable avec le journaliste mais elle ne l'a pas dit sur un ton agressif. Cela n'a pas été un échange houleux. Cela a été dit sur le ton de la rigolade et avec le sourire. S'il fallait résumer l'ambiance en une formule, on peut parler d'aggressivité souriante de la part de Rachida Dati. La personne qui a rapporté la scène au Canard Enchaîné a monté cela en épingle."

Si elle a bien tenu ces propos, il est quand même surprenant de voir la garde des Sceaux adopter ce langage...

"C'est ce que se sont dit d'autres témoins de la scène, qui ont été un peu interloqués sur le coup. C'est vrai que cela reste surprenant de voir la ministre de la Justice parler de cette manière mais je le répète: ces propos ont été tenus lors d'une discussion libre, à bâtons rompus, qui n'était pas censée être rapportée à la presse."

Contactée par Le Post, une source proche de la ministre ne dément pas formellement mais s'étonne: "Je n'étais pas présente sur place mais cela ne lui ressemble pas. Les propos rapportés ne ressemblent pas à son vocabulaire."


Contacté par Le Post après "l'affaire" entre Rachida Dati et Europe 1, le journaliste du Point Denis Demonpion, auteur d'une enquête de neuf pages sur Rachida Dati en décembre 2008, expliquait: "Rachida Dati met en joue les journalistes pour tenter de les intimider, en espérant que ce soit silence dans les rangs. Mais les journalistes doivent continuer à parler d'elle en faisant leur boulot."


Sources Le Post.fr
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean+georges 07/06/2009 18:01

Y a t-il aujourd'hui encore un français pour ne pas avoir peur d'une garde des sceaux aussi vulgaire. Je la verrais bien marchande de poissons à la sauvette.

Le Veilleur 07/06/2009 18:04


Avec Nadine Morano comme associée...