Yvan Colonna contre Nicolas Sarkozy : décision le 8 juillet

Publié le par Le Veilleur

Le tribunal de grande instance (TGI) de Paris se prononcera le 8 juillet sur le bien-fondé des poursuites intentées au civil par Yvan Colonna contre Nicolas Sarkozy pour atteinte à la présomption d'innocence. Yvan Colonna accuse Nicolas Sarkozy d'avoir porté atteinte à sa présomption d'innocence lors d'un déplacement en Corse, en janvier 2007, puis lors de son discours d'investiture comme candidat de l'UMP à la présidentielle.

Le nationaliste corse, condamné à la prison à vie pour l'assassinat du préfet Claude Érignac en 1998 à Ajaccio, avait exigé que sa plainte soit examinée au fond par le TGI après avoir été débouté en référé, une première fois en avril 2007 puis en appel en avril 2008. Il réclame 50 000 euros de dommages et intérêts au chef de l'État.


L'article 67 de la Constitution «  consacre la protection juridictionnelle du président de la République durant son mandat », a rappelé la représentante du parquet, Pauline Caby. Et même pour des faits antérieurs à son élection.

Les avocats du chef de l'État ont fustigé l'attitude d'Yvan Colonna qui devait assister à l'audience et a finalement refusé d'être extrait de sa cellule hier.


«  Une fois de plus, il a pris la fuite », a ironisé Me Thierry Herzog, qualifiant les propos de Nicolas Sarkozy de «  visionnaires » puisque depuis «  deux cours d'assises ont condamné Yvan Colonna » pour l'assassinat du préfet Érignac.


Pour Me Antoine Sollacaro, l'un des avocats de Colonna, «  Nicolas Sarkozy a volontairement manqué de prudence pour peser de tout son poids sur le processus judiciaire. » Me Pascal Garbarini a fustigé «  le statut de coupable qui a été collé (à Colonna) dès le départ par celui qui allait devenir le plus haut personnage de l'État et sans que cela puisse être sanctionné ».


Yvan Colonna, condamné deux fois par une cour d'assises pour l'assassinat de Claude Érignac, a toujours clamé son innocence et il s'est pourvu en cassation.

Source LaVoixDuNord.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article