Qui a peur de la Loppsi?

Publié le par Le Veilleur

Crainte du flicage et de l'intrusion informatique: sur la Toile, les voix sont nombreuses pour protester contre le nouveau projet de loi sur la sécurité intérieure. Et vous, qu'en pensez-vous?


Les nerfs encore à vif après la polémique Hadopi, Internet frémit à nouveau devant le dernier cyber-épouvantail: la Loppsi II. Un projet de loi sur la sécurité intérieure, porté par la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, qui touche notamment à la sécurité routière, à la violence dans les stades... et aux contenus informatiques -objectif affiché: faciliter la traque de la pornographie enfantine sur le Web.

 

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a présenté le projet de loi Loppsi II au Conseil des ministres, mercredi 27 mai.

"La loi en question va autoriser la mise en place de mouchard pour capter les données informatiques. Une forme de 'piratage' légal qui sera (pour l'instant et a priori) cantonné à la lutte contre le crime organisé", explique le site spécialisé PCInpact, qui tente d'imaginer le fonctionnement de ces "chevaux de Troie".


Des intrusions qui inquiètent les passionnés du Web. Le collectif La Quadrature du Net, très actif lors du vote de la loi Création et Internet (Hadopi), s'indigne: "Ce dispositif, inefficace dans la lutte ô combien légitime contre la pédopornographie, ouvre en réalité la porte à la censure d'Internet et constitue une grave atteinte à la neutralité du réseau." Le magazine dédié au numérique Numerama a également activé une veille d'information sur ce nouveau texte et les réactions qu'il suscite.


Même ton révolté de la part de Julien Lausson sur son blog Mind overflow: "La démarche est de toute façon toujours la même: on dresse comme prétexte la menace terroriste ou l'horreur de la pédophilie. [...] Ainsi, on créé une loi pour 'le pire', qu'on étend ensuite progressivement à d'autres crimes et délits. Demain, il suffira alors d'ajouter une ligne supplémentaire pour autoriser le piratage en cas de simple délit."

Source LExpress.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article