Elèves de 6 et 10 ans arrêtés : Si meme l'UMP critique la police!!!

Publié le par Le Veilleur

Ils ont 6 ans et 10 ans, et, mardi après-midi, à l'heure de la sortie des classes, ils ont été interpellés par des policiers près de leur école élémentaire, à Floirac (Gironde). Ces deux cousins étaient alors sur le point de rentrer, chacun sur un vélo. Soupçonnés de les avoir volés, les deux enfants ont été interrogés pendant près de deux heures au commissariat de Cenon. Cette affaire, révélée jeudi par le quotidien Sud Ouest, a indigné les parents d'élèves de Floirac. «L'arrestation d'un enfant de 6 ans soupçonné du vol d'un vélo à la sortie de l'école n'est pas acceptable», a réagi jeudi le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre. Dans un communiqué, il a demandé «une enquête sur les conditions de cette interpellation, les raisons pour lesquelles la police n'a, semble-t-il, pas prévenu les parents, et a jugé indispensable de procéder comme elle l'a fait.»


La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a exigé une enquête interne. À l'origine de cette arrestation, la plainte d'une mère à la recherche d'un vélo volé. À la sortie des classes, elle le reconnaît, et en identifie également un autre qui lui avait été dérobé deux ans auparavant, et en avertit la police.

 

«Comptes à rendre»

 

La maman du garçon de 10 ans arrêté a fourni au commissariat une attestation sur l'honneur signée par un adjudant-chef de la base aérienne de Mérignac et expliquant que le militaire avait offert le vélo à l'enfant. Le garçon de 6 ans a pour sa part reconnu avoir «emprunté» le vélo sur lequel il se trouvait, a déclaré mardi le directeur départemental de la sécurité publique de la Gironde. Ce dernier a aussi rappelé qu'une personne avait déposé plainte et que les policiers «ont des comptes à rendre au parquet» .


La mère du garçon de 10 ans a annoncé son intention d'écrire au ministère. Le ministre de l'Éducation nationale, Xavier Darcos, «s'interrogeait sur les circonstances de l'interpellation» alors que le SNUIpp-FSU, principal syndicat d'enseignants du primaire, a évoqué une arrestation «choquante et démesurée».


Source LeFigaro.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article