Darcos propose une force d'intervention dans les écoles

Publié le par Le Veilleur

Le ministre de l'Education veut mettre sur pied une «force mobile » d'agents pouvant intervenir en milieu scolaire et fouiller les élèves le cas échéant.

Des policiers dans les écoles ? Xavier Darcos a ouvert le débat jeudi lors de son discours d'ouverture du 90e congrès de la Fédération des parents d'élèves de l'enseignement public (PEEP) à La Rochelle.


Après l'affaire de Fenouillet (Haute-Garonne) où une enseignante avait été

 

Sanctions financières pour les parents

 

Ces agents ne seraient pas des policiers, mais des «personnes formées et assermentées, placées auprès des recteurs, susceptibles de se rendre dans les établissements rapidement, pouvant constater des délits, confisquer des armes, opérer des fouilles si nécessaire».


Selon Xavier Darcos, ces agents devront «avoir les moyens juridiques et matériels d'agir», et notamment «le droit de faire ouvrir le cartable ou de fouiller l'élève qu'ils suspectent de vouloir introduire des armes».


«Faudrait-il aller jusqu'à donner la compétence d'officiers de police judiciaire à des chefs d'établissement ou recteurs et inspecteurs d'académie de sorte qu'ils puissent ordonner les fouilles?», s'est encore interrogé le ministre, avant d'ajouter: «Nous pouvons peut-être régler ça en interne».


Autre approche, le ministre souhaite également s'occuper des parents qui ont «démissionné» face à leurs enfants. Selon lui, il faut leur rappeler «leur devoir de parent en leur infligeant, si nécessaire, des sanctions financières concrètes, rapides et proportionnées à la faute».

 

Les syndicats enseignants opposés à cette mesure

 

Le ton du discours ministériel a été tempéré par les services de Xavier Darcos, qui ont rappelé qu'il ne s'agissait là que de «propositions au conditionnel» sans «rien de ferme».

Les syndicats enseignants ne semblent pas enthousiastes. Pour Jérôme Crozat, chargé de la communication de l'Unsa-Education, cela «pourrait introduire de la suspicion dans l'établissement». Selon lui, il est «essentiel que, malgré tout, il y ait de la confiance entre personnels et élèves».


Xavier Darcos soumettra formellement sa proposition mercredi prochain lors d'une réunion avec les associations de parents d'élèves, à laquelle les syndicats enseignants n'ont pas été conviés.

Source LeFigaro.fr

poignardée par un élève en plein collège, le ministre de l'Education estime qu'il faut «des moyens, mais des moyens bien utilisés». Son idée : «créer, auprès des recteurs, une force mobile d'agents qui pourront intervenir dans les établissements sur des missions de prévention et de contrôle».

Commenter cet article