Larcher dément des informations sur un appartement de fonction

Publié le par Le Veilleur

Le président du Sénat Gérard Larcher a démenti dimanche les "informations erronées" selon lui de Bakchich.info et Bakchich Hebdo, d'après lesquelles il se serait fait aménager un appartement de fonction de 340m2 à Paris.

Son bureau a affirmé dans un communiqué que le site Web tirait ses conclusions "de documents soit à l'origine incertaine, soit anciens", au "caractère totalement inexact et non concrètement vérifié".


Selon l'un de ces documents daté du 17 mars sur l'aménagement des bâtiments du Sénat, reproduit sur le site Bakchich.Info, le président de la chambre haute bénéficie d'un appartement constitué par "regroupement de deux appartements" au 6e étage du 77, rue Bonaparte, dans le VIe arrondissement de la capitale. Le fac-similé ne précise pas si l'appartement est occupé.


Gérard Larcher rappelle pour sa part qu'après son élection le 1er octobre 2008, l'une des mesures qu'il a prises pour réduire le train de vie du Sénat a précisément consisté à renoncer "pour la durée de son mandat à occuper l'appartement officiel de fonction de la rue Bonaparte pour celui de 99m, situé au-dessus de son bureau, les jours de séances et de réunions, et pour lequel seuls des travaux sur une fenêtre dégradée dans la salle de bains ont été effectués".


Il souligne aussi dans le communiqué qu'il a réduit "de 30% son indemnité de président" à compter du 1er janvier 2009, qu'il prenait personnellement en charge les "dépenses qui ne sont pas liées à son mandat ou à sa fonction" et qu'un audit était "en cours" sur la gestion de la présidence du Sénat, sous le contrôle du Conseil supérieur de l'Ordre des experts-comptables.


Les services de M. Larcher ajoutent que son directeur de cabinet Jean-Louis Schroedt-Girard "a renoncé à occuper son appartement de fonction et a diminué son indemnité de cabinet de 30%". Bakchich écrit que d'après les mêmes documents du 17 mars, M. Schroedt-Girard "aura désormais, lui aussi, le droit à un appartement de fonction, situé au 64, boulevard Saint-Michel, dans le VIe arrondissement" de Paris mais que la présidence du Sénat contactée par ses soins assure "que l'intéressé continue d'occuper son appartement personnel".


"Les assertions de Bakchich, non concrètement vérifiées, portent atteinte aux principes que Gérard Larcher s'est fixés et qui sont partagés par l'ensemble des sénateurs", conclut son bureau, estimant qu'"elles contribuent à nourrir l'antiparlementarisme". Le président du Sénat "se tient personnellement à leur disposition pour ceux qui souhaiteraient vérifier, sur pièces et sur place, et ainsi connaître la vérité", souligne-t-on.

Source NouvelObs.com

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article