Solidarité a sens unique !!!

Publié le par Le Veilleur

Baisses de salaire: Hortefeux d'accord mais avec des contreparties

Le ministre du Travail Brice Hortefeux et l'ancien numéro un du Parti socialiste François Hollande ont estimé dimanche que d'éventuelles baisses de rémunération des salariés en temps de crise devaient nécessairement s'accompagner de "contreparties".

"Si cela peut permettre de préserver l'avenir de l'entreprise, ça ne me choque pas", a déclaré M. Hortefeux, interrogé sur France-5 à propos d'éventuelles baisses de salaires dans des entreprises en difficulté. "En période de crise, l'effort doit être partagé (...) On ne peut négliger aucune piste" et "certains estiment que cela peut créer ou préserver 5 à 10.000 emplois", a-t-il ajouté.


Cependant, a précisé le ministre du Travail, "s'il y a un effort qui est demandé dans telle ou telle entreprise, cela doit être naturellement avec une explication et des contreparties en termes de maintien d'embauches, en termes d'avenir".


Pour lui, "c'est une négociation qui doit avoir lieu entre l'employeur et le salarié", "cela doit être dans le cadre d'une négociation interne à l'entreprise", "sur la base du dialogue, de la concertation, du partenariat". "Il n'y a pas d'autre méthode".


"Je suis sûr qu'il n'y pas un salarié, qu'il soit cadre ou pas cadre, qui considère que l'on doit conduire l'entreprise à la faillite sans rien faire", a lancé M. Hortefeux.


François Hollande a lui aussi parlé d'indispensables "contreparties". "Lorsqu'il s'agit de toucher au salaire lui-même, on commence par les cadres et puis après, les autres salariés", a déclaré l'ancien secrétaire national du Parti socialiste, interrogé au "Grand Jury" RTL/"Le Figaro"/LCI sur une baisse de 5% des salaires demandée aux cadres de Hertz.


"Quand il y a une crise, chacun peut admettre que l'emploi est en jeu, chacun peut admettre de faire des efforts, s'ils sont partagés et s'ils ont des contreparties pour l'avenir", a-t-il analysé, ajoutant qu'"il ne peut y avoir que de négociation collective" et non de décision individuelle face à l'employeur sur ce genre de dossier.

Source NouvelObs.com

Alors maintenant il faut reduire les salaires pour partager les effets de la crise...mais par contre quand les entrprises se gavent on entend pas parler de hausse de salaires pour partager les benefices !!! Scandaleux!!! 

Commenter cet article

condor79 18/05/2009 08:32

                   Baisser les salaires...un grand rêve du patronat même sans la crise..dailleurs ces c... de salariés gagnent trop d' argent...les entreprises sont là pour faire du profit et non pas pour distribuer des salaires....réveillez vous, il y a milles raisons de se révolter...car le cochon et devenu trop gras et il va manger vos enfants.....le cochon, c' est bien sur le capitalisme outrancier.....                                                             Amitiés                                                                          condor79

Jean+georges 18/05/2009 01:17

Nul ne sera surpris que le ministre Hortefeux, approuve des décisions patronales aussi graves. Par contre  François Hollande serait-il lui aussi en train de virer sa cuti? , avec de tels propos  serait-il en train de franchir le rubicon?, c'est vrai qu'en vieillissant on a tendance à s'embourgeoiser et en ce moment c'est trés tendance la traitrise. Ce sont ses électeurs de Tulle qui vont être contents