Les artistes perdent la boules ?

Publié le par Le Veilleur

Les artistes de gauche vont-ils voter Sarkozy?

Dans une lettre adressée à Martine Aubry, en tant que patronne du PS, les ténors des artistes engagés depuis toujours à gauche comme Juliette Gréco, Maxime Le Forestier, Michel Piccoli, Bernard Murat et Pierre Arditi ont dénoncé, rapporte le Nouvel Observateur, une position politicienne du PS contre la loi Hadopi symbole de l'action de la gauche : "En vous opposant, à l'occasion de la loi 'Création et Internet', à ce que des règles s'imposent aux opérateurs télécommunications (comme vous les aviez imposées naguère aux opérateurs de télévision et de radio) pour qu'ils cessent de piller la création, vous venez de tourner le dos de manière fracassante à cette histoire commune.


Vous étiez la résistance à la déréglementation, à la loi de la jungle et du plus fort qui assassine la diversité culturelle. Vous êtes désormais, par l'effet d'une étrange ironie de l'histoire, les avocats du capitalisme débridé contre les droits des artistes à l'heure du numérique."


L'argument exaspère le député socialiste parisien Patrick Bloche : «Le Gouvernement trompe et instrumentalise les artistes. En imposant une surveillance généralisée d'internet, ce texte va à l'encontre des grands combats pour la liberté qu'ils ont toujours menés à nos côtés. Pis : la loi ne fournira pas un centime de plus à la création culturelle, contrairement au projet de contribution généralisée que nous défendions !»


De son coté, Jack Lang savoure sa position pro-Hadopi et révèle donc qu'il est l'unique défenseur de la cause artistique à gauche. Un bon point pour l'ancien ministre de la Culture qui montre qu'il va falloir encore compter avec lui pour 2012.

Source LePost.fr

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article