Nouvelles mobilisations interprofessionnelles les 26 mai et 13 juin

Publié le par Le Veilleur

Les huit grandes organisations syndicales françaises à l'origine des journées de manifestations des 29 janvier, 19 mars et 1er mai, ont appelé lundi soir à des nouvelles mobilisations interprofessionnelles unitaires les 26 mai et 13 juin prochains pour exiger du gouvernement et du patronat une autre politique économique et sociale face à la crise.


Les huit syndicats (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC, FSU, UNSA et Solidaires) ont annoncé leur décision dans un communiqué commun à l'issue d'une réunion intersyndicale de près de cinq heures au siège de la CFTC à Paris. Les syndicats n'ont lancé aucun mot d'ordre de grève interprofessionnelle pour la journée du mardi 26 mai, laissant aux syndicats dans les entreprises et dans les branches la liberté de fixer les modalités d'action "en fonction de la réalité du terrain dans chaque région", a précisé la CGT.


La journée du samedi 13 juin est en revanche marquée par un appel à des manifestations dans toute la France.


Dans leur communiqué, les syndicats soulignent, selon eux, le caractère "historique" du 1er mai dernier "tant en raison de l'unité des huit organisations syndicales qu'en raison de l'ampleur de la mobilisation au travers de plus de 280 rassemblements dans toute la France".


Les manifestations organisées vendredi dernier à l'occasion d'un 1er mai unitaire pour la première fois dans l'histoire du syndicalisme français ont rassemblé entre 465.000 et 1,2 million de personnes, selon les sources.


Pour les syndicats, cette mobilisation, la troisième depuis la fin janvier, "témoigne d'un enracinement de la mobilisation et de la détermination des salariés, demandeurs d'emplois et retraités à exprimer leurs revendications et à obtenir des réponses".


"Le gouvernement et le patronat auraient tort de les traiter par le déni et le mépris, alors que la crise, le chômage, les licenciements, les suppressions d'emplois et les politiques de fragilisation des services publics les percutent de plein fouet", ajoutent les syndicats.

Les organisations syndicales "appellent solennellement le gouvernement et le patronat à prendre en compte l'ampleur de ces rassemblements qui expriment inquiétude, désarroi et profond sentiment d'injustice".


Les syndicats précisent qu'ils formuleront "dans les prochains jours des propositions sur lesquelles ils attendent des réponses rapides du gouvernement et du patronat".

Avec leur décision et leur communiqué commun, les organisations syndicales sont parvenues lundi soir à maintenir un front unitaire constitué depuis la fin de l'année 2008

Publié dans Mobilisation

Commenter cet article

aliciabx 05/05/2009 11:01

En tous cas, je me débrouillerai pour y être.

walkmindz 05/05/2009 10:57


Le 26 mai et le 13 juin ou le come back du 1er mai
Bienvenue dans le supermarché des revendications pour tous et du chacun pour soi à la fois.
Les écologistes protestent contre le protectionnisme industriel payant les futurs ex-employés du secteur automobile.
Les geeks et les nerds anti Hadopi achètent sur internet les vivres disponibles chez les primeurs en faillite qui marcheront main dans la main avec les Smicars éternels de la grandes et moyenne distribution.
Les professeurs avec plus d’idéaux que d’ambition, et sous Trenxen 500, seront juste entre les faiseurs d’ordonnances suppliant pour une augmentation d’un euro et les dealeurs homologués craignant pour leurs numerus clausus.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/04/30/avis-a-la-population-ou-population-sans-avis-le-1er-mai/