Procès Viguier: le procureur mauvais perdant...

Publié le par Le Veilleur

Procès Viguier: le procureur fait appel

Le procureur général de la cour d'appel de Toulouse, Patrice Davost, a décidé de faire appel de l'acquittement de Jacques Viguier. L'accusation réclamait de 15 à 20 ans de prison à l'encontre du professeur de droit accusé d'avoir tué son épouse.

Le procureur général de la cour d'appel de Toulouse a fait appel, ce lundi, du verdict de la cour d'assises de la Haute-Garonne ayant acquitté jeudi dernier le professeur de droit toulousain Jacques Viguier, poursuivi pour le meurtre de son épouse, a annoncé la cour d'appel.


Jacques Viguier acquitté jeudi
du meurtre de son épouse, avait déclaré vendredi qu'il ne connaîtrait pas l'apaisement tant que la lumière ne sera pas faite sur la disparition de son épouse.

   

Capture d'écran réalisée le 30 avril 2009 de Jacques Viguier, quittant le Palais de Justice de Toulouse, après son acquittement.


"Je n'ai dormi que trois heures, mais je suis très soulagé. Enfin un peu d'apaisement (...) L'apaisement complet n'arrivera que le jour où on saura ce qui est arrivé à Susi", a-t-il confié à des journalistes dans la maison d'un quartier résidentiel de Toulouse où il habite avec ses trois enfants.


Suzanne Viguier, surnommée "Susi", avait disparu le 27 février 2000
après avoir été accompagnée chez elle par son amant, à la veille d'entamer une procédure de divorce.

Aucune preuve de la culpabilité de Jacques Viguier n'a été apportée lors de son procès devant la cour d'assises de la Haute-Garonne.

"Prêt à affronter un nouveau procès"


La possibilité pour le parquet de faire appel préoccupait déjà le professeur Jacques Viguier.

"J'espère que l'avocat général dans sa grande sagesse ne fera pas appel. (...) S'il le fait, je suis prêt à affronter un nouveau procès", a-t-il dit, assis dans un canapé en cuir, visiblement déprimé et épuisé par le procès.


L'avocat général avait requis mercredi
une peine de 15 à 20 ans de réclusion criminelle à l'encontre du professeur Jacques Viguier, faisant état de "présomptions très graves, précises et concordantes qui, additionnées, font une certitude".


Le professeur de droit a aussi indiqué avoir écrit un livre, "à titre de défoulement psychologique", mais ses avocats lui ont conseillé d'attendre pour le publier. Le titre n'est pas choisi mais il songe à "Accusé au bénéfice du doute".


Deux téléfilms ont déjà évoqué l'affaire Viguier "avec des profs de droit qui jettent un matelas", a-t-il dit. Concernant une éventuelle interprétation de son rôle à l'écran il a répondu que "si un réalisateur trouve que j'ai les qualités requises, pourquoi pas".

Source L'Express.fr

Coupable ou innocent nul ne le sait mais auncune preuve n'a été apportée lors du premier jugement et pour une fois que la presomption d innocence le parquet s'entete...

Commenter cet article