Hadopi : l'UMP, parti pirate !

Publié le par Le Veilleur

Pour avoir utilisé sans autorisation le titre Kids, du groupe new-yorkais MGMT, l'UMP a obtenu de ne payer «que» 30000€ de dédommagement, selon France Info. Alors que le parti majoritaire défend bec et ongles une loi anti-piratage jugée injuste, sa crédibilité sur la Hadopi en prend un coup !



Montage : SL
Montage : SL
Quelle idée d'accompagner l'entrée en scène de Jean-Pierre Raffarin à la Convention nationale de l'UMP du 24 janvier avec le dernier tube revival seventies du groupe MGMT sans autorisation ? Au delà de l'évidente faute de goût, l'idée n'était pas très maligne à la veille de la présentation d'un texte de lutte contre le piratage à l'Assemblée nationale !

Comme par un fait exprès, c'est la semaine où la loi Hadopi, rejetée une première fois, repasse au Parlement que la conclusion tombe : l'UMP devra s'acquitter de 30000€ de dommages et intérêts (plus 2500€ de frais d'avocats) auprès des membres de MGMT,
comme nous le révèlent nos confrères de France Info.




Un règlement à l'amiable qui a évité un procès au pénal pour contrefaçon — délit puni de 3 ans de prison et 300000€ d'amende. La somme n'a pas été encaissée par le groupe qui souhaite la verser à un organisme de protection du droit moral. Il faut dire qu'avec les universités d'été des partis politiques qui approchent, mieux vaut se prémunir contre les pirates !

Source Marianne2.fr

Commenter cet article